Conférence de presse du gouvernement du jeudi 15 octobre

Suite aux annonces d'Emmanuel Macron, Jean Castex et plusieurs ministres ont détaillé les mesures pour les entreprises présentes dans les zones d'alerte maximale et sujettes au couvre-feu.

Jean Castex, Premier Ministre : annonce de l’état d’urgence sanitaire

Tout le territoire est placé en état d’urgence sanitaire, ce qui entraîne : 

L’interdiction des fêtes privées et mariages partout en France

Les restaurants doivent se plier à un protocole plus strict : 

  • Limitation à 6 convives par table
  • Enregistrement des coordonnées des clients

Pour les lieux recevant du public (stades, conférences, salles de spectacles, etc.) :

  • Limitation de l’occupation à 1 siège sur 2 avec un groupe de 6 personnes maximum à côté
  • Selon la densité de circulation du virus sur le territoire, la jauge du nombre de visiteurs sera fixée à 1 000 ou 5 000 personnes maximum
  • Lieux recevant du public debout (centres commerciaux, etc.) : limitation du nombre de visiteurs à 4m2/personne en fonction du niveau de circulation du virus du territoire

Ces restrictions sont prises pour 4 semaines, le gouvernement va demander au Parlement de les prolonger de 2 semaines supplémentaires : jusqu’au 1er décembre. 

Elisabeth Borne, ministre du Travail : recours au télétravail

Un protocole sanitaire strict s’applique dans les entreprises depuis la rentrée. Un dialogue social est engagé avec les partenaires sociaux pour mettre en œuvre des modifications.

2 nouvelles adaptations sont demandées aux entreprises dans les zones de couvre-feu : 

  • définir 1 nombre minimal de jours de télétravail par semaine (de l’ordre de 2 à 3 jours) pour les postes qui le permettent 
  • étaler les horaires d’arrivée et de départ des salariés 

Ces mesures entreront en application dès la semaine prochaine avec une mise en ligne demain de ce nouveau protocole. 

Jean Castex précise que pour la fonction publique, une organisation va être mise en place sur l’ensemble du territoire pour permettre 2 à 3 jours de télétravail par semaine, en fonction de l’organisation des services.

Bruno Le Maire : plan d’urgence économique

1. Fonds de solidarité

3 mesures de renforcement, de simplification et d’élargissement du FDS sont prises : 

  • Pour les entreprises de moins de 50 salariés dans les zones de couvre-feu qui ont perdu 50% de leur CA : aide de 1 500 € pendant toute la durée du couvre-feu, quel que soit leur secteur d’activité
  • Pour les entreprises de moins de 50 salariés des secteurs HCR, culture, sport, événementiel (S1 et S1bis) : aide jusqu’à 10 000 € par mois quand ils subissent une baisse de 50% de leur CA
  • Le plafonnement du FDS à 60% du CA est supprimé pour les secteurs HCR, S1 et S2 

2. Exonération de charges

  • Pour toutes les entreprises fermées administrativement : exonération totale des cotisations sociales patronales pour les entreprises en zones de couvre-feu
  • Pour les HCR : exonération totale des cotisations sociales patronales dès perte de 50% du CA
  • Cotisations sociales salariales : aide jusqu’à 20% de la masse salariale ce qui permet de couvrir totalement leurs charges sociales salariales

Coût pour les finances publiques d’1 milliard d’€, mesures figurant dans le PLFSS

3. Prêt garanti par l’Etat 

  • Prolongation de l’accès au PGE de 6 mois jusqu’au 31 juin 2021 
  • Plafond aux 3 meilleurs mois pour les secteurs touchés
  • Bercy demande à la FBF d’examiner le report du remboursement d’un an pour les entreprises qui en ont besoin

4. Prêts directs de l’Etat

  • Pour les entreprises les plus en difficulté, prolongation jusqu’au 30/06/2021
  • Un n° de téléphone unique mis en place sous 15 jours à Bercy pour les TPE/PME 

Retour