Vers un code européen des entreprises

La députée Valérie Gomez-Bassac a remis son rapport le 8 juillet à Jean-Yves le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, dans le cadre de la mission confiée par le Premier ministre. La CPME l’accompagnait.

Les propositions formulées dans ce rapport seront présentées à la nouvelle Commission européenne.

>>> Voir le rapport

Participez à la consultation sur le Pacte productif

Le gouvernement a engagé un pacte productif avec l’objectif d’atteindre le plein emploi d’ici 2025.

Une consultation est en cours pour élaborer les prochaines propositions autour des 5 volets du dispositif : transition énergétique, numérique, industrie, agri-agroalimentaire et innovation.

Vous pouvez y participer jusqu'au 19 septembre 2019 : envoyez-nous vos réponses en complétant le document ci-dessous.

>>> Télécharger la consultation

La CPME émet des propositions pour réinventer le paritarisme

Si les partenaires sociaux ne sont pas exempts de défauts, l’emprise de l’Etat sur le paritarisme explique en grande partie l’échec des dernières négociations, notamment sur l’assurance-chômage, en février 2019.

La CPME plaide pour un nouveau contrat social entre l’Etat et les partenaires sociaux. Découvrez les 27 propositions de la CPME qui s’appuient sur les principes de transparence, de responsabilité et d’indépendance. Télécharger le Livret Le Paritarisme à la croisée des chemins.

Rapport d'activité CPME 2018

Retour sur une année riche en avancées pour les PME. Réformes de la formation, de l’apprentissage, loi Pacte, mais aussi les premiers pas de la CPME au CES de Las Vegas...

>>> Découvrez le Rapport d'activité 

Impact PME, le grand rendez-vous des PME

La CPME s’associe avec BFM Business pour créer IMPACT PME, le 5 novembre au Conseil Economique, Social et Environnemental. Une journée de forum en direct à la TV/radio et sur le digital ! 

Concept novateur, IMPACT PME c’est non seulement une journée de réseau avec la CPME, ses unions territoriales et fédérations, ainsi que 70 partenaires et 3000 visiteurs, entrepreneurs, institutionnels et responsables politiques. C’est aussi 3 mois d’émission à l’antenne de BFM Business. Regardez François Asselin présenter ce nouveau rendez-vous.

Accès aux marchés publics : nouvelle version du guide

Conçu à la demande de la CPME pour faciliter l’accès des TPE-PME aux marchés publics, ce guide réactualisé a pour objectif d’accompagner les entreprises et de susciter un "réflexe PME" chez les acheteurs.

>>> En savoir plus

10 juillet 2019 - La CPME s'insurge contre l'alibi écologique

Le concours Lépine de la mise en place de nouvelles taxes vient de reprendre. Ainsi lors de la seule journée d'hier, il a été annoncé l'augmentation de la fiscalité sur le gazole (TICPE) pour les professionnels du transport routier et la mise en place d'une nouvelle taxe sur le transport aérien. Ces mesures ne contribueront en rien à la transition énergétique. Par contre, elles auront un impact bien réel sur les entreprises dont elles alourdiront les coûts et sur les consommateurs qui paieront la note finale.

La transition énergétique a décidément bon dos lorsqu'on cherche de l'argent et que l'on se refuse à diminuer les dépenses publiques. Une augmentation de charges reste une mauvaise nouvelle pour les entreprises. L'alibi écologique n'y change rien et ne trompe personne lorsqu'il se traduit par une augmentation des prélèvements obligatoires. Ce qui est le cas aujourd'hui.

27 juin 2019 - La CPME s'associe à la Journée mondiale des MPME et rappelle leur poids dans l'économie mondiale

A l'initiative des Nations Unies, depuis 2017, la Journée des Micro et des Petites et Moyennes Entreprises célèbre leur importante contribution au monde du travail, aussi bien dans les économies locales que mondiales. L'objectif, sensibiliser l'opinion publique sur leur importance dans la concrétisation des objectifs de développement durable.

Il est important de noter que dans le monde, les micro-entreprises et les PME représentent plus de 90% des entreprises et la moitié du PIB mondial, pour 60-70% des emplois (source : Nations Unies).

La CPME rappelle qu'à l'échelle nationale, 99,9% des entreprises françaises sont des TPE-PME, soit 4 millions d'entreprises (statistiques INSEE, 2016).

Mais au-delà de leur contribution majeure à la création d'emploi, les valeurs des PME sont partagées par les Français. A l'heure de la défiance généralisée dans nos institutions, 78% des Français renouvellent leur confiance dans les PME en 2019, un chiffre en augmentation de 2% par rapport à décembre 2017 (sondage Opinion Way pour le CEVIPOF - Baromètre de la confiance politique, janvier 2019).

La CPME œuvre à propager la culture PME afin que tous les décideurs prennent en compte leurs spécificités dès l'élaboration de la loi. Les valeurs des PME sont celles d'entreprises à taille humaine ancrées dans leurs territoires, vecteurs d'authenticité. Fers de lance de l'économie, elles sont tournées vers l'avenir grâce à leurs capacités de prise de risque et d'innovation. Créatrices de lien social, les PME sont synonymes de responsabilité, d'indépendance, de liberté d'entreprendre et de fierté de réussir.

En savoir plus sur la Journée des MPME 2019

Système français de retraite : les ambitions de la CPME

Alors que le processus engagé par le Haut-commissariat à la réforme des retraites se termine, la CPME prend position pour une réforme susceptible de garantir la pérennité de notre système et de restaurer la confiance des Français.

La Confédération des PME reste attachée à une gestion paritaire, garante d'indépendance par rapport à un pouvoir politique quel qu'il soit aujourd'hui ou demain.   

Si elle approuve l'idée d'un système universel, elle plaide pour que l'on distingue d'une part un régime de base, sorte de 1er étage, applicable à tous les actifs avec les mêmes règles et d'autre part, un deuxième étage complémentaire, distinct pour chacune des 3 catégories d'actifs que sont les salariés du secteur privé, les travailleurs non-salariés (y compris les professions libérales) et les salariés de la fonction publique ou ceux relevant des régimes spéciaux.

Raisonner de manière totalement uniforme conduirait, en pratique, à faire financer la réforme par les réserves des régimes du secteur privé.

De surcroît, une telle démarche risquerait, tôt ou tard, de faire bondir à la hausse les cotisations des travailleurs indépendants.

Pour mener à bien cette réforme, la CPME préconise de modifier certains paramètres du système de retraites.  Ainsi l'âge (minimal) légal d'ouverture des droits à la retraite doit, à nos yeux, être relevé de 62 à 63 ans, de manière claire et transparente. Et ce, sans rentrer dans des mécanismes complexes de décote ou de surcote. Le calendrier de convergence sur l'âge (minimal) légal d'ouverture des droits à la retraite des régimes spéciaux doit, lui, être accéléré et le cumul emploi retraite maintenu, les régimes complémentaires pouvant cependant adopter des règles plus adaptées pour éviter les versements à fonds perdus. Enfin, le mécanisme de mise à la retraite d'office d'un salarié pourrait être ramené de 70 à 67 ans pour mettre fin aux effets pervers actuels.  

La CPME milite également pour que ceux qui ont cotisé, bénéficient d'une situation plus favorable que les personnes dépendant de la solidarité nationale. Un écart minimum de 10% doit impérativement être maintenu entre les minima relevant du système contributif et le minimum vieillesse. 

Télécharger la position

Visionner François Asselin évoquer les objectifs de la CPME

Assurance chômage : François Asselin sur RTL

François Asselin a réagi dans les médias aux annonces du Premier Ministre sur la réforme de l'assurance chômage. Ecoutez son interview dans l'émission RTL midi de Christelle Rebière, mardi 18 juin.

>>> En savoir plus